Olivier Houdé, élu à l’Académie des sciences morales et politiques et administrateur de l’Institut Universitaire de France.

Avec ce fauteuil d’académicien, il devient le tout premier universitaire psychologue français, dans l’histoire, à entrer sous la Coupole du 23 Quai de Conti à Paris ! Quelques académiciens célèbres l’ont précédé dans cette compagnie : Tocqueville, Michelet, Bergson, … Aujourd’hui, il siègera aux côtés du Prix Nobel d’économie Jean Tirole et de beaucoup d’autres personnalités de haute stature tel Xavier Darcos, Chancelier de l’Institut de France. Il succède au cancérologue Lucien Israël sur le fauteuil 4 de la section Philosophie (en savoir plus).

L’Institut de France, ainsi que l’Académie française, l’Académie des inscriptions et belles-lettres, l’Académie des sciences, l’Académie des beaux-arts et l’Académie des sciences morales et politiques qui le composent, ont pour mission de contribuer à titre non lucratif au perfectionnement et au rayonnement des lettres, des sciences et des arts. Les sciences morales et politiques recouvrent le champ de ce qu’on appelle aujourd’hui les sciences humaines. L’Académie est, à ce titre, la plus ancienne institution consacrée entièrement à ces sciences de l’homme. Tout au long du XIXe et du XXe siècles, l’Académie a favorisé et accompagné le développement des sciences humaines, en intégrant peu à peu en son sein les disciplines nouvelles qui apparaissaient: géographie, sociologie, psychologie.

Au-delà du succès personnel pour un professeur et ancien étudiant de l’Institut de Psychologie Paris Descartes, cette élection marque une date importante de l’histoire de la psychologie française.

EN SAVOIR PLUS

Nomination en tant qu’Administrateur de l’Institut Universitaire de France.

Il a été nommé au BO n°33 du 13 septembre 2018. Professeur des universités, spécialiste de sciences cognitives et de psychologie expérimentale, il fut membre junior (1997) et senior (2007, 2013).

L’Institut Universitaire de France a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l’interdisciplinarité, en poursuivant trois objectifs :

  1. Encourager les établissements et les enseignants-chercheurs à l’excellence en matière de recherche, avec les conséquences positives que l’on peut en attendre sur l’enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs.
  2. Contribuer à la féminisation du secteur de la recherche.
  3. Contribuer à une répartition équilibrée de la recherche universitaire dans le pays, et donc à une politique de maillage scientifique du territoire.
EN SAVOIR PLUS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :